Un objectif annoncé d’Equanum est de réduire le nombre d'intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs3. Pour ce faire, ces acteurs sont mis en relation via une communauté sur le site Internet « La Ruche qui Oui » appelée une ruche. Cette ruche, caractérisée par une adresse (une ville ou un quartier), peut proposer des produits provenant des producteurs situés à 250 km au maximum5. Via ce site Internet, le producteur expose les produit qu'il peut fournir, au prix qu'il souhaite, et les consommateurs passent commande. Si le nombre de commandes pour un produit est trop faible, le producteur peut alors décider de ne pas effectuer la livraison, afin de rester rentable. Les membres ne payent ainsi que pour les produits qui seront livrés, les jours suivant la fermeture des commandes.

Chaque ruche a un responsable qui réceptionne les commandes, prend en charge la distribution et prospecte les producteurs afin de pérenniser la ruche. Il a également pour rôle d'animer la communauté3.

Modèle économique

L’entreprise se rémunère par une commission sur les commandes, d’environ 17 %. L’entreprise reverse la moitié de cette commission à la personne responsable de la ruche, l'autre moitié finançant le développement de l'infrastructure, les frais bancaires et les salariés de l'entreprise3,6. Ainsi, la Ruche Qui Dit Oui est un système avec un voire deux intermédiaires entre le producteur et le consommateur.

Les actionnaires de cette entreprise commerciale de plus de 500 ruches sont, entre autres Xavier Niel (Président de Free), Marc Simoncini (co-fondateur du site de rencontres meetic.fr), Christophe Duhamel (co-fondateur du site marmitton.org). [réf. nécessaire]

Les responsables de ruches sont ainsi des auto-entrepreneurs, rémunérés uniquement par Equanum en fonction des ventes de la ruche. Ainsi, le revenu moyen d'un responsable est 400 € par mois en 20145, un complément de revenu.

Le paiement en ligne est, quant à lui, sous traité par une filiale installée à l'étranger.